Jean-Baptiste le Vaillant

    L’homme de tous les records

    IMG_2720

    Ce qu’il aime, c’est naviguer. Vite, surtout. En 30 ans, Jean-Baptiste Le Vaillant a cumulé environ 200 000 milles (370 000 km, soit presque la distance de la Terre à la Lune), dont 90% en multicoque. Pour Loïck Peyron, « c’est l’un des meilleurs maîtres voiliers et équipiers du monde ». Il sera à bord de l’Ultim Actual sur The Bridge…

    Breton d’origine, Jean-Baptiste Le Vaillant a notamment fait ses armes en sport-étude voile à Brest. Puis au début des années 80, il embarque à l’occasion de son service militaire avec Jean-François Fountaine, Philippe Pallu de la Barrière, Pierre Follenfant dans la conception d’un catamaran de 20 mètres « Charente-Maritime ». Frédéric Charpail, son futur complice, issu lui de sport-étude La Rochelle est aussi de l’aventure…

    La saga des Charente-Maritime 

    Cette dream team remporte toutes les courses auxquelles elle participe : Lorient-les Bermudes-Lorient en 1981, La Rochelle – La Nouvelle-Orléans en 1982, La Baule-Dakar en 1983.

    Un deuxième Charente-Maritime sera construit après que le premier se soit fracassé sur un quai lors d’un grutage. Puis ces pionniers du multicoque s’engeront ensuite dans l’aventure des Formules 40, (multicoques de 12m), un circuit créé par la FFVoile en 1985 pour développer le multicoque en France, qui sera vite supplanté par l’arrivée des multicoques de 60 pieds.

    30 ans de voilerie

    Parallèlement à cette « saga » des Charente-Maritime, Jean-Baptiste Le Vaillant et Frédéric Charpail s’associent pour reprendre les rênes de la voilerie Système, crée par Léon Brillouet, et qui deviendra « Incidences » quelques années plus tard. « Pourquoi je suis devenu voilier ? Parce qu’à l’époque, le métier de navigant n’existait pas. Et pourquoi La Rochelle ? Parce qu’à l’époque, c’est là que ça naviguait ! »

    Co-gérant d’Incidences pendant 30 ans, Jean-Bapt’ a travaillé avec une grande majorité des skippers de multicoques de la planète course au large à la conception et la mise au point des voiles de leurs engins de course.

    Travailleur talentueux, passionné par son métier, il dessine et teste les voiles « d’un peu tous », dit-il modestement : Loïck Peyron, Bruno Peyron, Franck Cammas, Pascal Bidegorry, Florence Arthaud, Philippe Poupon, Karine Fauconnier, Jean Maurel, Marc Guillemot, Francis Joyon, Yann Guichard, Yves Le Blévec, Lionel Lemonchois, Frédéric Le Peutrec…

    L’homme de tous les records

    Il est ainsi devenu l’homme de tous les records. La Manche, Newport – Les Bermudes, Los Angeles – Honolulu sur Lending Club, le tour d’Irlande sur le MOD 70 Musandam Oman Sail : sur les deux premiers trimestres 2015 il a déjà parcouru quelques 13 000 milles en record. La Route de la découverte sur Spindrift, en 2013.

    Champion du monde des records océaniques en 2009 et belle moisson entre 2009 et 2011 à bord de Banque Populaire V : le Tour des iles Britanniques, Trophée Jules Verne en 45j 13h 42′, la distance Équateur/Équateur, la traversée de l’océan Indien, la Rolex Fastnet Race, la Méditerranée, la traversée de l’Atlantique Nord et, le plus marquant, les 24h (900 milles)…mais tout avait commencé dès 1998 par le record Atlantique nord Mari-Cha III.

    Fast but not furious

    Loïck Peyron : « C’est l’un des meilleurs maîtres voiliers et équipiers du monde. Et il n’y a pas que son palmarès pour le prouver. C’est un caractère discret, efficace et très attentif aux autres. Il est extrêmement agréable à vivre. Nous avons la même philosophie « fast but not furious », basée sur le respect des gens, de la machine, des éléments. Le meilleur moyen de gagner une course c’est d’arriver au bout. Lorsque c’est lui qui est à la barre, je suis en confiance. Il ne dit pas grand-chose, mais ce qu’il dit, il faut en apprécier la substantifique moelle parce que c’est toujours censé. »

    Tu sais d’où tu viens

    « Des souvenirs de mer, il y en a beaucoup, ce qui reste surtout ce sont peut-être les arrivées, notamment celles des records. Un souvenir fort c’est celui des 900 milles en 24h, j’en suis assez fier. Et les records de l’Atlantique Nord : le premier c’était sur Charente-Maritime, en 12 jours en 1988, le dernier, c’était en 3j 15 h 25 min 48 s, sur Banque Populaire V avec Pascal Bidegorry en 2009.

    Quand tu arrives à la pointe Bretagne après des expériences comme celles-là, tu sais d’où tu viens. »

    Aujourd’hui, la voilerie, c’est fini, mais pas le large, loin de là. Plébiscité pour participer à de multiples records, il passe toujours une partie de sa vie en mer.

    Il était aux côtés d’Yves le Blévec au lancement de l’aventure Actual Ultim et, après avoir participé à l’optimisation du gréement du trimaran géant, il sera de l’aventure « The Bridge » en juillet.


    Découvrez le parcours des autres équipiers :

    Samantha Davies

    Davy Beaudart

    Stan Thuret

    A la barre de l’Ultim Yves le Blevec

      Consultez les offres d'emploi du groupe Actual